POUR NE RIEN MANQUER DES ACTUALITÉS...
Inscrivez-vous à la newsletter ! Des textes inspirants, des actus, des évènements, des vidéos qui font du bien... 

Une par semaine max, promis juré ! Et vos données seront précieusement et confidentiellement gardées.
Si vous voulez profiter de l'offre eBook GRATUIT, c'est par ici !

©2019 by Claire Prigent Coaching.  Crédits photo : La Fille d'à Côté. Proudly created with Wix.com

  • Claire_Prigent

Dans les coulisses de la création d'un cercle de femmes

Mis à jour : 23 juil 2019

Il y a longtemps que j'en rêvais, de loin, dans un coin de ma tête. Des années après le premier élan, je me lance enfin et ouvre un cercle de femmes, ici, en France, dans mon pays. Un peu d'histoire, d'explications et d'émotions. Je vous raconte...


UN CERCLE DE FEMMES, C'EST QUOI ?

Un cercle de femmes, c'est un regroupement de femmes assises en cercle, qui se parlent et s'écoutent. Un peu comme un cercle de parole, mais réservé aux femmes. Jusque là, tout va bien, ça porte bien son nom. Mais la question que beaucoup de gens se posent c'est surtout : qu'est-ce qui s’y passe ? Il y a différentes influences, différents styles. Cela dépend aussi beaucoup de la facilitatrice (celle qui mène le cercle). Certaines adopteront une posture plus proche de celle d'une thérapeute, d'une coach, ou d'une animatrice, neutre. D'autres adopteront une posture plus semblable à celle d'une "prêtresse", d'une maîtresse de cérémonie rituelle, et entre les deux, se déploie une myriade de nuances et de façons de faire. On trouve également des cercles disons "fusion" où le cercle de parole s'agrémente de danses, de chants, de musique, de méditation, ou alors de rituels, de prières, ou encore de lectures et partages autour des archétypes du féminin, des déesses, du cycle menstruel, des phases de la lune...

Et bien évidemment, au-delà de l'influence de la facilitatrice et du format choisit, il y a l'influence du groupe présent ce jour là. Il suffit parfois d'une seule personne avec une énergie singulière pour qu'un même groupe expérimente quelque chose de radicalement différent.



L'ORIGINE DES CERCLES DE FEMMES

Pratique que l'on retrouve dans de nombreuses cultures ancestrales, les cercles de femmes permettaient de transmettre le savoir, la sagesse propres aux femmes, de générations en générations, entre femmes. Les grand-mères et les mères toutes ensemble créaient un corps collectif féminin autour des petites filles sur le point d'atteindre leurs menstruations pour leur transmettre les contes et légendes, les grands mythes fondateurs de la féminité, les droits et devoirs au sein de la société, en tant que femme, épouse et mère, mais aussi l'aider à comprendre son corps, son cycle et sa sexualité. Dans la même lignée, on trouve également les tentes rouges. Semblables aux cercles de femmes, les tentes rouges réunissaient les femmes qui avaient leurs lunes en même temps (ouai, ouai, on dit "lunes" pour les règles parce que c'est un peu plus logique et poétique que "double-décimètre" vois-tu :)) pour qu'elles puissent se retirer des activités quotidiennes, se reposer, prendre soin d'elles, partager leurs expériences de femmes. Et aussi, dans certaines cultures, car on considérait que c'était dans cette phase de leur cycle que les femmes étaient les plus réceptives aux messages des esprits et elles recevaient ainsi les guidances et conseils du monde de l'Invisible pour toute la tribu.



EFFET DE MODE OU BESOIN : LA RECRUDESCENCE DES CERCLES DE FEMMES

Je comprends que certain.e.s puissent voir dans l'explosion des cercles de femmes et autres tentes rouges, une sorte d'effet de mode couplé d'un énième recyclage à la sauce bien-être pour sous-tirer de l'argent aux femmes en quête de sens dans un monde qui parait toujours plus hostile et complexe. Et pourtant, je crois sincèrement que cette recrudescence répond à de réels besoins.


- un besoin d'écoute.

J’enfonce des portes ouvertes si j'écris ici que nous vivons dans une société où l’individualisme et la défiance nous replient sur nous-mêmes, où le manque d’éducation émotionnelle et/ou d’accès à l’empathie nous poussent dans nos retranchements, nous montant les un.e.s contre les autres. En tant que coach, je suis systématiquement surprise par combien la simple écoute active provoque des effets spectaculaires. Que ce soit en séance, où le simple fait de sentir écoutée sincèrement, la personne va déjà dénouer certaines problématiques ou éclaircir certaines situations (ce que je propose aussi dans les séances de tarot-coaching par exemple), ou en soirée, dans la vie personnelle, où on me fait souvent remarqué à quel point « les gens » écoutent peu.


- un besoin de reconnexion au féminin.

Quelle que soit la définition que l’on met derrière le mot « féminin », j’ai constaté que de nombreuses femmes ont rarement - ou pas du tout – fait l’expérience de se retrouver uniquement entre femmes, ou du moins, dans un cadre exclusivement féminin ET bienveillant. Faire l’expérience de la sororité (la solidarité entre femme, la fraternité au féminin) vient renouer un lien avec les autres femmes brisé par une culture de la malveillance et de la concurrence féminine (pour remonter les sources de cette attitude par défaut, Mona Chollet tire les ficelles de l’inconscient collectif à ce sujet dans son livre "Sorcières, la puissance invaincue des femmes"). C’est se sentir vue, entendue, accueillie, recueillie, acceptée, comprise. C’est surtout ne plus se sentir seule, c’est découvrir à quel point nous sommes semblables dans nos problématiques, ou à l’inverse, apprendre des expériences qui divergent des nôtres. C’est renouer la transmission entre femmes, entre générations.


- un besoin de rituel et de transcendance.

Les cercles de femmes constituent un espace privilégié, un rendez-vous, où l’on peut se retrouver, soi avec soi-même, soi avec les autres, mais c’est aussi un lieu où expérimenter ce qui est à la fois en nous et nous dépasse. Faire l’expérience de cette « magie », de ce lien sublime et puissant qui se tisse au sein du groupe entre inconnues, quel que soit l’âge ou le milieu social, qui nous parle de chacune et de toutes à la fois, pour aujourd’hui, hier et demain.



QUELS SONT LES BIENFAITS OBSERVES DES CERCLES DE FEMMES

Au fil des participations aux Cercles de Femmes, on peut constater de nombreux bienfaits au quotidien, ou même, plus profondément, dans sa propre psyché ou dans sa perception de soi-même et des autres. - Un apaisement nourrit par un nouveau regard sur la féminité (et plus spécifiquement sa féminité), plus contrasté, plus englobant, moins clivé. On apprend à s’accepter avec ses multiples facettes, on se juge moins, on vit plus paisiblement avec soi-même et avec les autres, on redonne de l’espace à la femme quand on est mère, à la fille quand on est femme, à la séduction et au jeu quand le sérieux a trop pris le pas, entre autres exemples.

- Une communication facilitée et apaisée avec les autres femmes, plus douce, plus empathique, plus tolérante et compréhensive

- On découvre les grands archétypes qui structurent l’inconscient collectif féminin qui nous permettent de mieux comprendre notre construction psychologique et d’ainsi reprendre la main sur notre vie pour harmoniser, équilibrer, les différents champs de l’existence.

- Une revalorisation de certaines qualités telles que la connexion à l’intuition, la nature cyclique, la créativité, la douceur, l'élan à prendre soin, la connexion à la nature…

- En découvrant un peu plus qui on est par l’expérience du cercle, et en miroir avec les autres, on prend plus aisément, plus justement et plus pacifiquement sa place pour soi, et par rapport aux autres.


MON EXPÉRIENCE DES CERCLES DE FEMMES

Quand j’étais adolescente, j’ai participé à une sorte de concours organisé par le Ministère de la Parité qui s’appelait Les Olympiades de la Parole. Le thème portait sur la mixité filles-garçons à l’école. De cette expérience, je garde l’envie de m’entourer de femmes qui pensent, de différentes générations, où l’on pourrait se soutenir et s’entre-aider plutôt que de se tirer dans les pattes en permanence (oui, oui mon idéalisme ne sort pas de nulle part).

Puis avec les années, les histoires de cœur et de cul, j’ai appris à me méfier des femmes… Il faut dire que j’avais un peu de mal, de base, à me considérer comme une fille. Ca n’a pas aidé… sur le moment. (je vous raconte tout ça dans mon intervention pour TEDx Celsa).


En 2015, je lance les Petits Ateliers. Une fois par mois, pendant 4 heures, j’accompagne des femmes. On est que entre femmes. Et j’adore ça ! Je découvre un peu épidermiquement les merveilles dont recèle ce temps privilégié entre femmes. J’imagine que c’est ce qui m’a aidée à passer le pas quand, arrivée en Californie depuis à peine 4 jours, j’entends parler d’une retraite de femmes dans les bois et que, bravant mes multiples réticences, je signe via instagram pour être bénévole. C’est là que je plonge dans le monde spirituel la tête la première : rituels, cérémonies, ateliers sur le cycle féminin, la symptothermie, la sexualité sacrée… C’est tout un champ de la féminité qui s’ouvre à moi.

Je découvre la liberté ne plus avoir en permanence cette vigilance alerte sur comment je me tiens, comment je m’habille. Tout le monde, ou presque, se ballade à moitié à poil, se baigne nue dans la piscine naturelle. Les hommes ont disparu de notre champ d’action et de réflexion, le temps d’une semaine, et c’est incroyablement libérateur. Alors, bien-sûr, on parle d'eux, on y pense, mais plus de séduction, plus de risques, plus de questions d’intégrité, de rentrer seule de nuit ou pas, de dormir seule dans sa tente ou pas... le temps d'une semaine. L’impact de cette expérience a été vertigineux pour moi.

A partir de là, pendant tout mon voyage, j’ai scruté les cercles de femmes, les rassemblements féminins. C’était comme un espace refuge, quelle que soit la culture ou les femmes présentes : se retrouver entre femmes, se déposer, célébrer la vie, célébrer le fait d’être ensemble, en chantant, en se parlant ou simplement dans un sourire silencieux.


(mais ! qui c'est en second plan ? hyper concentrée la meuf, héhé !)


CERCLE DE FEMMES – HANUTMA, JEUDI 1er AOUT

Après un premier cercle de femme créé à Oaxaca au Mexique, et riche de mon expérience de coaching et d’accompagnement auprès des femmes depuis plus 4 ans, j’avais à cœur de partager ces espaces chez moi, en France. Bon malgré tout, ce n’est pas parce qu’on est coach et apparemment badass (private joke, sorry), qu’on n’a pas une multitude de doutes, de peurs, de craintes, d’histoires limitantes qu’on se raconte et qu’on est épargnée d'un son lot de jugements intérieurs et de peurs du regard des autres. A force de tournicoter l’idée dans ma tête, un jour, j’ai finit par poster un message sur instagram, sans vraiment y croire, pour voir, partageant mon envie, mon élan... et mes doutes. La réaction m’a scotchée. Près d’une trentaine de mails en moins de 24h de femmes enthousiastes et curieuses, partageant cette même envie, ce même élan et résonnant à l’unisson de cette idée de se retrouver en cercle.

Alors, tada ! Quelques mails plus tard, la date est tombée. Jeudi 1er août nous nous réunirons pour donner naissance à ce cercle de femmes, qui sera unique à chaque rendez-vous, et unique à nous. J’ai envie de vous convier à ce cercle comme je vous convierais à boire le thé à la maison un dimanche après-midi d’automne. Ambiance cosy, cocooning, où chacune sera libre de ramener ce qu’elle veut pour se sentir un peu chez elle dans ce « chez nous ». J’ai envie de m’aventurer sur des chemins plus spirituels, plus éthériques, apprivoiser mes mots et les vôtres pour tenter de les conjuguer au pluriel et voir ce qu’il en ressort. Envie de me faire surprendre autant que vous par ce qui en ressortira. Et je sais déjà que ce sera beau et puissant.


Pourquoi Hanutma ? Arf... c'est une longue histoire. Il faudra venir s'assoir en cercle pour le savoir ;)


Alors si vous voulez rejoindre le mouvement, n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour vous inscrire ! Attention, afin de préserver la qualité du cadre, je serai obligée de limiter les inscriptions (j’imagine 15/20 personnes pas plus…). Alors ne tardez pas 😉


- Du doux sur Vous -

CP.

Photos par Charlotte Romer

PUIS IL Y A EU LEURS MOTS...

Quand j'ai interrogé les intéressées pour savoir ce que leur inspirait un cercle de femmes, voilà quelques unes des réponses que j'ai reçues... Elles ont de 17 à 45 ans, elles ne se connaissent pas, viennent de milieux très différents et pourtant...


"Un cercle plein d'énergie où on peut se livrer en totale bienveillance. Je vois de la spiritualité, de la liberté, de l'encens, un côté un peu chamanique et transcendant pour aller au plus profond de nous-mêmes et en sortir du merveilleux"

"Intimité, partage, guérison, puissance, bienveillance, maternité envers les autres et soi, bulle, paix, création, soin."

"Un endroit où les femmes parlent en toute liberté et de tout ce qui nous concerne seulement. Le rapport aux règles, à la féminité et la sexualité."

"Groupe de femmes en mode sororité. Ça m'évoque un coven de sorcières où l'on partage ses expériences spirituelles, ses rituels, etc. Une bulle d'écoute, d'échange et de partage en toute simplicité et sécurité. Sans peur du jugement ou des moqueries, où la bienveillance est reine."

"Un regroupement de femmes qui se retrouvent pour discuter d’un certain sujet ...? Je pense que c’est un moyen de faire de nouvelles rencontres, d’échanger des idées et trouver des réponses à certaines interrogations."

"Cercle de parole ouvert, mise en commun d’expériences sans filtre et sans jugement, révélation du pouvoir féminin."

"Un cercle de femme, ça m'inspire de la connexion, de la sororité, de l'inspiration, ... J'ai des images de réseaux organiques qui s’entremêlent et résonnent pour donner plus d'ampleur, plus de lumière et de puissance. Ça m'attire parce que je cherche à donner plus de place à cette connexion dans ma vie et à m'entourer de puissance et de beauté et à communiquer la mienne aussi."

"J'ai l'image de femmes très sereines, qui seront très paisibles et dans la confiance."

"Un lieu sécurisant pour que la parole des femmes se libère, pour ouvrir ma conscience à mon inculture sur le sujet, et sur les préjugés, les pressions et les discriminations sur les femmes dont je n'ai pas conscience."




#cercledefemmes #cercledefemmesparis #tenterouge #traditionsancestrales #traditions #rituel #cérémonie #sacré #bienêtre #développementpersonnel #spiritualité #transcendance #féminité #femme #fémininsacré #sororité #féminisme #womenempowerment #confiance #bienveillance #écoute #respect #soeurs #solidarité #soutient #cercledeparole #claireprigentcoaching


228 vues